Boho rétro :
Stylée comme dans les Seventies

Guide et conseils pour un look seventies

Notre guide complet pour un look contemporain inspiré des seventies : les vêtements incontournables, les accessoires qui font toute la différence, les bonnes matières, les icônes inspirantes et le bon twist pour actualiser son relooking.

50 ans et pas une ride ! Les années 1970 n’en finissent plus d’inspirer notre dressing et, décennie et après décennie, la mode continue, inlassablement, à puiser dans ses racines. La robe bohème, les pants flare, les motifs psychés, fleuris, les rayures, les lunettes XL ? Tous viennent de là. Et ne s’essoufflent pas.

Gros plan sur ces pièces stars des années 1970 qui continuent, encore et toujours, à infuser la mode. Vintage ou contemporaines, vous pouvez les acheter les yeux fermés : ces basiques ne se démoderont pas. Et si vraiment, promis, ils reviendront très vite sur les catwalks.

LA ROBE VINTAGE
POUR UN LOOK BOHÈME CHIC

Robe bohème mini, années 1970
Robe bohème longue dans les années soixante-dix

1. 1972, San Antonio, Texas / 2. 1971, Londres

En été, la robe se fait volontiers mini (1), flirtant sensuellement avec la mi-cuisse, réminiscence sexy des sixties. Sunshine oblige, on l’aime dans des teintes joyeuses, comme ce rose flatteur ou, mieux, un imprimé psychédélico-oriental. On crushe, par exemple, sur les robes d’inspirations vintage d’American Vintage qui, comme ici, marient joliment papier peint de mamy et coupe résolument moderne.

Robe Bozicity sur American Vintage
Robe Didybridge sur American Vintage

Le twist in : des baskets aux pieds. Blanches ou, mieux, techniques, nineties et flashy, les incontournables de la saison.

En hiver, la robe bohème prend le large et swingue avec les mollets (2). Comme ici, on adore son velours (it-matière du moment !) noir, ourlé de fleurs très Matriochka. À ses pieds, des bottines hautes en suédine, colorées et décalées, c’est encore mieux.

Le twist in : on renonce à la capeline fleurie pour un look moins littéral. On garde la besace souple.

LES IMPRIMÉS FLASHY

Robe courte à imprimés psychédéliques en 1972
Ensemble à imprimés ethno en 1973

1. 1972, Pontchartrain, Louisiane / 2. 1973, Cincinnati, Ohio

Gucci, notamment, en a fait sa signature et nous, on n’y résiste pas, années après années. Qu’ils soient d’inspiration orientale, psychédéliques ou fleuris, tous ancrent leurs racines dans les années 1970. On les aime dans des couleurs pop mais aussi dans des teintes plus sourdes, voire en noir et blanc pour un manifeste plus low-profile (… relatif !). Le tissu imprimé se niche sur toutes les pièces de la penderie, de la chemise à la robe, en passant par le pantalon, le maillot de bain ou les chaussures. Aucune limite.

Le twist in : on opte pour une pièce imprimée forte et basta. Le total look Goa est périlleux.

LES MOTIFS FLEURIS

Robe courte à imprimés fleuris, 1973
Chemise fleurie, 1970
Maillot de bain aux imprimés tropicaux, 1973

1. 1973, Cleveland, Ohio / 2. 1970. Photo JaneArt (CC 3.0) / 3. 1973, Rocky Shore

L’imprimé fleuri, c’est l’ADN des années 1970. Tout comme les motifs psychés, ils s’appliquent sur les chemisiers, les robes, les jupes, … Il est printanier, à petits motifs dans des teintes tendres ; mais aussi tropical, arborant des fleurs plus larges ponctuées ci et là de larges feuilles exotiques.

Le twist in : pas de fashion faux pas, l’imprimé fleuri revient chaque printemps, pour notre plus grand plaisir. Liberty, à petites fleurs aux teintes pastels ou plus mode, à gros motifs et coloris pop, à vous de choisir !

LES RAYURES

Les rayures, motif star des années 1970

1973, Cincinnati, Ohio

Les rayures jouent les stars des années 1970, version très fines, comme ici, ou XXL, pas de jaloux, tout va ! L’empreinte seventies se traduit par ses teintes phares ; brutes : marron orangé, moutarde. Ou pop : orange, violet, rouge…

Le twist in : idem ! Sur un chemisier ou un pull en maille fine, près du corps, on aime toujours autant la rayure rétro, mini ou maxi et toujours, surtout, dans des teintes vives, à forts contrastes.

LE BLOUSON

Miou Miou en blouson, 1975

1975, Miou Miou, avec Julien Clerc, sur le tournage “D’Amour et d’eau fraîche”. Photo Harald Bischoff (CC 3.0)

Il est tellement ancré dans notre époque qu’on ne se doute pas que le blouson était également une pièce forte des seventies. Comme Miou Miou, on l’aime fluide, court et satiné. Jeté négligemment sur les épaules, c’est décidément la bonne attitude.

Le twist in : un blouson sport, à imprimé japonisant ou, toujours, l’intemporelle veste en jean.

LA (FAUSSE) FOURRURE

Françoise Hardy en fourrure

1969, Françoise Hardy à Amsterdam. Photo Dutch National Archives, The Hague, Fotocollectie Algemeen Nederlands Persbureau ANEFO (CC 3.0)

Format blouson court ou manteau long, la fourrure est de toutes les sorties. En total look ou par touches, par exemple sur une veste en suédine dans des teintes brutes, peaux retournées de mouton au col.

Le twist in : moins communauté autonome du Larzac, plus urbaine. La fourrure du moment adore les couleurs (très) acidulées ; pink shocking, vert pomme, n’ayez pas peur.

LE JEANS FLARE

Pattes d'éph en jean, West Virginia, 1973
Bootcut en velours côtelé, Chicago, 1973

1. 1973, Charleston, West Virginia / 2. 1973, Chicago, Illinois

À l’époque, on l’appelait “patte d’éph'”, pantalon à pattes ou pantalon à jambes (tiens donc), ce flare qui reste encore et toujours d’actualité. Tellement qu’il supplante même le sacro-saint slim auprès des fashionistas les plus pointues. Dans les seventies, il se porte large et très long, balayant le sol, et à taille haute.

Le twist in : Moins évasé et plus court, le flare s’affiche aujourd’hui coupé juste au-dessus de l’os de la cheville.

LA COMBIPANTALON, LE COMBISHORT

Combipantalon fluide, 1973
Combishort mini, 1973

1. et 2.1973, Cincinatti, Ohio

Voui voui, la combinaison aussi vient des années 1970. Là encore, la fluidité est la reine de la coupe, évasée sur les jambes, dans un coloris joyeux.

Version short, elle se fait plus sexy, plus moulante (et très courte). Indispensable, l’imprimé qui secoue la rétine.

Le twist in : Star de nos penderies, voilà une pièce qui ne risque pas de disparaître de sitôt dans les affres du trend. En version longue, on la choisit dans une matière offrant plus de tenue… et moins de transparence ! La coupe évasée sur les jambes reste plus que jamais d’actualité.

LA CHEMISE DE BÛCHERON

Chemise de bûcheron, 1973

1973, Leakey, Texas

Inspiration country pour un week-end au grand air – mais pas seulement – la chemise bûcheron reste elle aussi un must-have de nos dressings. Avec des cheveux lâches, sans artifice, un short ou un jeans, elle est parfaite.

Le twist in : rien à changer, on garde tout ! Chemise ouverte sur un t-shirt loose, sandales ou pieds nus, jusqu’à l’attitude décontractée.

LES CHAUSSURES À PLATEFORMES

Chaussures à plateforme et pantalon flare, milieu des années 1970

Milieu des années 1970, North Devon Beach, Angleterre. Photo Mike Powell (CC 2.0)

Dans les années 1970, plus c’est haut, plus c’est beau. Sandale ou sabots compensés en été, bottes en hiver, toutes les chaussures se hissent sur des talons carrés voire des plateformes hautes de plusieurs centimètres, en liège ou en bois. Parfaites sur le patte d’éph’.

Le twist in : Si les sabots à plateformes restent difficiles à porter aujourd’hui (quoique…), on se rabat bien volontiers sur les boots à talons larges et carrés qui matchent avec tout : flare, slim, robe bohème. On les aime vintage comme à la belle époque, dans des matières brutes.

LES CUISSARDES

Évadées des seventies, les cuissardes entraînent dans leur sillage une aura sulfureuse. Ce n’est pas un hasard si c’est la botte chouchou de Jane Birkin ou de Brigitte Bardot. Les années 70 l’adoptent avec une jupe mini, laissant apparaître quelques centimètres de peau.

Le twist in : Bonne nouvelle, la cuissarde revient au coeur de la tendance ! On la voit partout, avec tout, jupe mini seventies, slim, associée à des pièces sportswear pointues… Littérale vintage, en cuir et légèrement loose, mais également très contemporaine, comme Balenciaga et son iconique cuissarde-pantalon, la pantashoe.

LES LUNETTES XL

Gloria Steinheim et ses lunettes XL, 1972

1972, la féministe Gloria Steinem

De vue ou de soleil, les lunettes se galbent de rondeurs, en format XL qui mangent le visage. Les verres sont fumés, la monture ronde King size ou aviateur. L’attitude définitivement cool.

Le twist in : on reprend les montures rétro telles quelles. Les rondeurs mais aussi les aviateurs iconiques de Ray Ban, avec des verres opacifiés d’un voile beige, c’est le top.

SHOPPING VINTAGE
NOS ADRESSES PRÉFÉRÉES

Plus besoin d’écumer les brocantes, les puces viennent à nous grâce à ses e-shops très pointus, qui sélectionnent des pièces rétros über désirables. Parmi nos préférés :

Beyond Retro
Beyond Retro, la e-fripperie la plus hype de East London et sa sélection des 50’s aux 90’s, à petits prix.

What Goes Around
C’est le spot vintage couture le plus couru de New York et L.A. Des vêtements pour hommes et femmes, des bijoux, des accessoires, des sacs et même de la déco. OMG !

Double J
Double J ne se contente pas de proposer des pièces rétro top, la section “Vintage Lessons” nous dispense tous les conseils utiles pour accessoiriser et sublimer nos tenues vintage.

PLUS DE MODE

Histoire de la Montre : du cadran solaire à la montre connectée

De bijou précieux à accessoire de mode : 3500 ans d'histoire horlogère C'est un accessoire de mode qui nous accompagne depuis le XVe siècle. Comment s'est-elle imposée aux poignets de toutes les fashionistas ? D'où vient-elle ? Comment la choisir et la twister trendy ? [...]

Mon look vintage années 70 : les bons vêtements et accessoires

Boho rétro : Stylée comme dans les Seventies Notre guide complet pour un look contemporain inspiré des seventies : les vêtements incontournables, les accessoires qui font toute la différence, les bonnes matières, les icônes inspirantes et le bon twist pour actualiser son relooking. [...]

2018-03-28T11:22:47+00:00