Histoire de la Mode : Les années 1970 en images

C’est la décennie de la liberté, de la fluidité et des revendications. Après les 60’s qui ont consacré l’émancipation de la femme, les 70’s font place aux revendications pacifistes. Anti-guerre du Vietnam, pro-avortement, pour la liberté des moeurs et du sexe, les femmes se politisent, elles descendent dans la rue et leur look raconte aussi leurs combats. Les robes sont bohèmes, les pantalons éléphants, les blouses fluides et les imprimés floraux ou psychédéliques. Peace and Love et Flower Power sont alors les mots d’ordre. La mode des seventies ne s’éteindra jamais et reviendra invariablement à chaque saison, en total look ou avec un accessoire fort ; c’est sans doute la décennie qui a le plus marqué l’histoire de la mode.

Histoire de la Mode, les Seventies

Crème galcée et signe néon, Portland, 1973

Portail de la Mode

Les années 1970 en cinq mots-clés

Les pièces iconiques : le pantalon patte d’éléphant, la jupe longue et bohème et la jupe midi, le sous-pull, le tee-shirt imprimé, le maillot de bain une pièce, la capeline, les chaussures à plateforme, les bottes et les cuissardes.

Les couleurs seventies : pop (orange, violet, rouge, …), terre vive (marron orangé, moutarde, …)

Les motifs seventies : Imprimés orientaux (notamment les tissus indiens), floraux, psychédéliques, les rayures, le tye & dye.

Les matières seventies : les tissus fins et fluides (mousseline, soie), le jean, la (fausse) fourrure, la suédine

Les icônes mode : Jane Birkin, Janis Joplin, Joan Baez, Cher, Farrah Fawcett, Romy Schneider, Catherine Deneuve

1973, Joan Baez

1968, Janis Joplin

1976, Farrah Fawcett et les "Drôles de Dames"

1. 1973, Joan Baez en concert à Hambourg. Photo Heinrich Klaffs (CC 2.0) / 2. 1968, Janis Joplin et son band « Big Brother and The Holging Company » / 3. 1976, Jaclyn Smith, Farrah Fawcett et Kate Jackson sont les « Drôles de Dames », Charlie’s Angels en V.O

La fin des sixties euphoriques

1973, Cedar Woods Texas

1970, Festival de l'île de Wight

1973, Mariage hippie au Texas

1. 1973, love, sex and drugs à Cedar Woods, Texas / 2. 1970, Festival de l’île de Wight en Angleterre. Photo Roland Godefroy (CC 3.0) / 3. 1973, l’amour pas la guerre, mariage hippie à Austin, Texas. Photo Jon Lebkowsky (CC 2.0)

Les années 1970 marquent la fin de l’insouciance effrontée des sixties, le glas des « Trente Glorieuses » est sonné. La Guerre du Vietnam (1955-1975) n’en finit plus de faire des victimes, Bloody Sunday ensanglante l’Irlande du Nord en 1972, les chocs pétroliers de 1973 et de 1979 plongent l’Occident en crise économique. La jeune génération s’interroge, se positionne et lutte. L’heure est au pacifisme mais vindicatif.

Les teenagers chantent, dansent, fument, militent pour un monde plus juste, bercés par les mélodies engagées de John Lennon, Bob Dylan, Janis Joplin, The Doors, Grateful Dead ou Bob Marley. Le rock est psychédélique, le reggae planant et les balades folk.

The Doors

1970, Grateful Dead

Jefferson Airplane

1. The Doors, figure de proue du rock-folk engagé entre 1965 et 1973 / 2. 1970, Grateful Dead. Les icônes du rock psychédélique des seventies / 3. Jefferson Airplane, groupe phare des seventies entre 1965 et 1973

Liberté et fluidité

1970, flowers et émancipation

1. 1970, Flower power et émancipation. Photo JaneArt (CC 3.0)

Après les Années 1960 expérimentales aux matières droites et travaillées, les Années 1970 aspirent à de la légèreté et à de l’insouciance. Un mot, un seul, à retenir : flu-i-di-té.

Tout ce qui laisse le corps respirer, s’exprimer, est alors tendance. Amorcée dès fin des sixties, l’ère du baba cool et du mouvement hippie prend ses quartiers, revendiquant un corps libéré de toutes contraintes, y compris vestimentaires. Rien de plus tendance alors que de vivre nu – ou, au moins, seins nus. Mais ne vous y méprenez pas : le corps féminin redevient la propriété des femmes et s’affranchit du regard de l’homme. C’est au début de l’année 1970 que le MLF (Mouvement de Libération des Femmes) tient son premier meeting à l’université de Vincennes.

Le magazine hippie underground et psychédélique Oz

1971, les féministes du Westbeth Playwrights Feminist Collective

Les seventies se dévêtissent - mailllot de bain 70's

1973, Charleston West Virginia

1. Le magazine hippie underground et psychédélique Oz prône la liberté sexuelle et choque le monde anglo-saxon. Un procès pour obscénité lui est intenté en Australie et en Angleterre en 1971 / 2. 1971, les féministes du Westbeth Playwrights Feminist Collective à New York. Photo Lucille Rhodes (CC 3.0) / 3. Les seventies tombent le haut. Photo JaneArt, (CC 3.0) / 4. 1973, les secrets du Kama Sutra sont à l’affiche de ce cinéma de Charleston West Virginia

1971, robe longue et imprimés sont psychédéliques

975, Miou Miou et Julien Clerc, "D'amour et d'eau fraîche"

1. 1971, dans les coulisses d’un défilé à Leipzig, les rayures ondulent sur une robe fluide et maxi. Photo Heinz Koch, Archives fédérales allemandes (CC 3.0) / 2. 1975, jupe midi et pieds nus pour Miou Miou, avec Julien Clerc, sur le tournage « D’amour et d’eau fraîche ». Photo Harald Bischoff (CC 3.0)

Alors que les Sixties ont inventé la mini-jupe, les Seventies réintroduisent la jupe midi et maxi ; les jupes bohèmes lèchent le sol, tout comme les pantalons patte d’éph’, icônes de cette décennie.

Le pantalon patte d’éléphant

Si le pantalon s’extirpe du vestiaire masculin pour orner, dès les années 60, les gambettes de toutes les filles trendy, c’est le pantalon patte d’éph’ qui remporte tous les suffrages dans les seventies, volontiers assorti à un blazer, une autre pièce aux origines masculines.

1973, après-midi entre ados au Texas

Patte d'éph et boots plateformes au milieu des années 1970

1973, pattes d'éph' XXL

1972, pantalon flare et jupes aux rayures délirantes

1. 1973, après-midi entre teenagers trendy autour de Leakey au Texas / 2. Patte d’éph et boots plateformes au milieu des années 1970 sur une plage de North Devon, UK. Photo Mike Powell (CC 2.0) / 3. 1973, pattes d’éph’ XXL et crème glacée à Cincinnati / 4. 1972, À Leipzig (Allemagne), pattes d’éph et jupes de toutes les longueurs habillés de rayures délirantes. Photo Ulrich Häßler, Archives fédérales allemandes (CC 3.0)

Le patte d’éléphant, également appelé « flare », pantalon twist, pantalon à pattes ou pantalon à jambes, arbore une taille haute, des cuisses fitées et s’évase très largement à partir des genoux. Sa matière chouchou est le jean, qui a fait son apparition à la fin des années 1960. Mais pas question de le porter tel quel ; la customisation est un must. On le peint, on le brode, on le coupe, on le ceinture…

En haut ? Blouses fluides et sous-pull moulants – sans le pull ! C’est l’autre pièce forte des seventies, qui signe l’allure androgyne de la décennie mais aussi la popularisation de la mode. Vêtement phare des travailleurs de la classe ouvrière, le quidam se l’approprie pour signer un look élégant mais pointu, parfait avec un jean flare ou une jupe midi.

Couleurs et imprimés extravagants

L’heure est aux couleurs pop, aux imprimés et aux broderies décomplexés, tantôt psychédéliques, tantôt ethniques. Mix and match de fleurs, de carreaux, de rayures, dans un joyeux bric-à-brac d’orange, de violet, de vert pomme ou kaki, de rouge, de rose, de marron ou de rouille. Ça tape la rétine, ça pique parfois les yeux.

1972, imprimés psyché et col pelle à tarte

1973, imprimés seventies, jupes mini et combishorts

1972, imprimés orientaux seventies

1973, robe fleurie

1. 1972, imprimés psyché et col pelle à tarte à la fête foraine de Santa Cruz en Californie / 2. 1973, imprimés seventies, jupes mini et combishorts au Freshman College, Memphis Tennessee. Photo Ed Uthman (CC 2.0) / 3. 1972, les imprimés orientaux s’exposent également à la sortie de l’église, San Antonio, Texas / 4. 1973, des fleurs, des fleurs et encore des fleurs, devant un centre commercial de Cleveland, Ohio

Suédine et (fausse) fourrure

1970, Haydée Politoff en fourrure

1973, sexy en fourrure à Munich

1. 1970, fourrure sur le corps nu de l’actrice Haydée Politoff à Rome / 2. 1973, sexy en fourrure à Munich Allemagne

Lorsque l’air se fait frais, les filles des seventies enfilent leur manteau chaud. La suédine est au top, un cuir confectionné à l’envers du sens habituel, plus souple que le cuir classique, qui s’exprime en teintes rouille et fauve. Au col, peaux retournées de mouton ou (fausse) fourrure relèvent le chic ou l’esprit bohème d’un cran.

Accessoires bohèmes

1971, capeline et foulard loose

1972, foulard dans les cheveux au lac Tahoe, Californie

1. 1971, capeline, foulard loose et imprimé oriental. Photo Dhr. B. (Boy) Lawson, Tropenmuseum (CC 3.0) / 2. 1972, foulard dans les cheveux et coucher de soleil en amoureux sur la plage du lac Tahoe en Californie.

Côté accessoires, fluidité toujours. Les foulards s’accrochent au cou et aux cheveux, les ceintures ethno ne servent plus à maintenir le vêtement en place mais sont désormais un statement mode, tombant sur les hanches, ornées de coquillages, de plumes, de fleurs et autres pompons ethno.

Les cheveux sont longs, décoiffés-négligés, mêlant tresses, diadèmes de fleurs, turbans en soie. La capeline est le it-chapeau du moment.

Hautes, les plateformes !

Aux pieds, les chaussures à plateformes – en liège de préférence – sont the must-have, tant pour les filles que pour les garçons ! Plus c’est haut, plus c’est beau. Sabots et sandales compensés en été et bottes hautes en hiver, très hautes même : les cuissardes font leur incursion mode. La silhouette est élancée, filiforme.

Punk & Disco

David Bowie en 1974

 1975, pull imprimé

1. 1974, David Bowie, The Young Americans tour au the Washington DC Capital Centre. Photo Hunter Desportes (CC 2.0) / 2. 1975, les seventies consacrent le tee-shirt et le pull imprimés. Photo Nancy Wong (CC 3.0)

Si l’esprit bohème a marqué les esprits, les seventies voient aussi l’émergence du mouvement punk sous l’impulsion de la géniale Vivienne Westwood, arboré par les Sex Pistols ou David Bowie. Les jeans se déchirent, l’imprimé écossais se dévergonde, les t-shirts imprimés arborent textes frondeurs et groupes de musique alternatifs.

1977, t-shirt "Disco sucks"

1979, le fluo annonce le début des eighties

1. 1977, le disco investit les dancefloors. Certains adorent, d’autres détestent… et le disent ! Photo Rich Lionheart (CC 3.0) / 2. 1979, au crépuscule des seventies et à l’aube des eighties. Photo Ganskörperfutter (CC 3.0)

Initié à la fin de la décennies 1970, le mouvement disco, ses paillettes, sequins et tissus lamés, culmine en 1977 avec la sortie du film « La Fièvre du Samedi Soir ». C’est déjà, bientôt, l’heure fluo des eighties

Sélection d’ouvrages sur les Années 1970

La mode des années 1970 en images

La mode des années 1970 en images
de Charlotte Fiell et Emmanuelle Dirix, éd. Eyrolles. 416 pages. Env. 30 €
Une bible des seventies qui, au fil de 600 photos, croquis et clichés street style, décortique les tendances de la décennie en plusieurs catégories : « jour », « soirée », « accessoires », etc.

Vous aimerez aussi…

Histoire de la mode
Les décennies marquantes, les créateurs iconiques, les femmes mythiques, les pièces phares : on vous raconte plus de 70’000 d’histoire de la mode.
Brigitte Bardot, Les années 1960
Brigitte Bardot, Françoise Hardy, Twiggy, Saint Laurent, Courrèges, Pierre Cardin : ils ont stylisé et acidulé les sixties, raccourci la jupe et pop-isé la mode.
Portail de la Mode sur Facebook
Portail de la Mode sur Twitter
Potrail de la Mode sur Instagram
Portail de la Mode sur Pinterest
2017-05-29T17:30:27+00:00 09/06/2016|Categories: Histoire de la Mode|

Leave A Comment